RYAN

Genevieve Ryan Martel (alias RYAN Playground) a été élevée par deux musiciens classiques à Montréal. À 5 ans, elle reçoit son premier kit de batterie et à 11 ans, elle crée ses propres compositions avec sa guitare et sa batterie. Au moment de son adolescence, Geneviève expérimentait sur FL Studio et développait un intérêt pour la musique électronique.

RYAN Playground est un terrain de jeux en soit - la rencontre d'une musicienne curieuse et chevronnée en contact avec les émotions en montagnes russes qui découlent de son adolescence. Sur son premier album, RYAN rappelle l'époque où elle grandissait en banlieue, écoutant de la musique pop punk.

«Chaque fois que je fais une chanson, je ne fais que lancer des émotions», explique-t-elle. «C’est toujours très personnel. Il y a toujours deux extrêmes. Je me considère comme une zone grise, mais une très belle zone grise. J'aime essayer d'apprécier toutes les nuances de la vie et de les accepter. Tirez le meilleur parti de cela ... J'ai mes jours sombres comme tout le monde. Mais au final, je suis très optimiste. Je suis une rêveuse!"

RYAN Playground a toujours vécu dans sa propre zone grise. À peu près au même moment où elle a commencé à écouter de la musique, elle a également demandé son premier skateboard et faisait du sport avec les garçons. Très jeune, elle voulait faire valoir qu'elle pourrait être aussi bonne et forte que les garçons. Que ce soit par le skateboard, le mannequinat, le DJing ou la conception de sa propre ligne de vêtements Terrain de Jeux, RYAN a toujours eu plusieurs cordes à son arc. 

RYAN Playground est un équilibre élégant d'éléments électroniques et organiques. Par l'intermédiaire de son projet, Geneviève trouve la paix avec tous les éléments émotionnels en compétition dans sa vie

«J'ai connu différents types d'extrêmes et j'ai enfin trouvé mon propre équilibre», dit-elle avec pragmatisme. «En fin de compte, nous trouvons tous notre équilibre et notre rythme. Je crois aussi qu’il ne faut se rattacher à des catégories. J’ai l’impression que beaucoup de gens se sentent rassurés quand les choses ou les gens sont classées dans différentes "catégories". Mais je trouve l’idée de catégorie très limitante. Je ne crois pas vraiment qu'avoir des catégories et en créer de nouvelles soit fondamentalement utile, nous sommes tous des individu à part entière en équilibre entre ceci et cela.”

 

INSTAGRAM: https://www.instagram.com/ryanplayground/

POUR ÉCOUTER CET ALBUMS, CLIQUEZ ICI: http://smarturl.it/1617